. . .

Archives

Loterie visa au Bénin : des rêves américains brisés pour fraude

Loterie visa au Bénin : des rêves américains brisés pour fraude


Au Bénin, de nombreux jeunes présélectionnés par hasard pour bénéficier d’un visa d’immigration aux Etats-Unis ont vu leur rêve américain se briser…pour raison de fraude. Enquête sur la loterie visa, une opportunité d’immigration légale souillée par des pratiques frauduleuses.

Au Bénin, de nombreux jeunes présélectionnés par hasard pour bénéficier d’un visa d’immigration aux Etats-Unis ont vu leur rêve américain se briser…pour raison de fraude. Enquête sur la loterie visa, une opportunité d’immigration légale souillée par des pratiques frauduleuses.

Loterie-visa-USA-fraude-au-BéninLoterie visa

Landry ne rêve plus d’immigrer. Trente-cinq ans révolus, le jeune béninois né en Côte d’Ivoire a, pourtant, caressé, à un moment de sa vie, le rêve américain et aurait pu devenir citoyen américain. Cela, par le biais de la loterie visa. Chaque année, le gouvernement américain organise une loterie pour permettre à cinquante-cinq mille (55 000) jeunes de diverses parties du monde d’obtenir le visa de résident permanent. Rentré à Cotonou en 2007 avec le baccalauréat en poche pour entamer les études universitaires, Landry a gagné, à deux reprises (en 2010 et 2011), à la loterie visa mais n’a jamais pu obtenir le document de voyage. La cause ? Le jeune homme, âgé de 23 ans à l’époque, s’est laissé embarquer dans un système frauduleux dans la suite du processus d’obtention du visa.

En 2010, lorsqu’il gagne pour la première à la loterie visa, le jeune étudiant d’alors ne le savait même pas. « J’étais sur le campus. Je l’ai appris un peu plus tard par le biais d’un ami », se souvient Landry. Le « diaspo », comme on appelle les Béninois revenus de la Côte d’Ivoire sur le campus d’Abomey-Calavi, ne s’était pas inscrit lui-même à la loterie visa américain. Il a été enregistré dans la base de données du jeu par des membres d’un groupe qu’il a rencontré sur le campus de l’Université d’Abomey-Calavi. Informé de son tirage au sort pour bénéficier du visa américain, Landry n’a malheureusement pas les moyens pour la suite de la procédure. Il se tourne alors vers le groupe de jeunes qui l’a inscrit, visiblement un réseau de fraudeurs.

Le système frauduleux du ''mariage arrangé''

Quand il a signifié au groupe son incapacité à pouvoir faire face aux dépenses de la suite de la procédure de visa, la proposition d’un « mariage arrangé » lui a été faite. « Quand tu gagnes et que tu n'as pas les moyens, on te propose de faire un mariage. Un mariage avec une personne qui a la capacité d’assurer les dépenses pour vous deux. Et quand vous faites le mariage, la personne bénéficie des mêmes droits que toi », apprend Landry sur le système du mariage arrangé.

Sans autres solutions, le jeune homme confie avoir accepté la proposition du mariage arrangé. Le groupe lui a trouvé une jeune dame qui planifiait de rejoindre son conjoint aux Etats-Unis. La jeune dame était disposée à prendre en charge tous les frais relatifs à la suite de la procédure de visa. « On a fait un mariage en bonne et due forme. Tous les autres papiers étaient également prêts avec les examens médicaux et surtout le mari de la dame qui est disposé à nous accueillir aux Etats-Unis », relate le jeune homme.

Tout semblait bien se dérouler jusqu’à l’étape d’entretien. Ce jour-là, le couple de circonstance a été pris séparément en entretien à l’Ambassade des Etats-Unis à Cotonou. Landry se souvient qu’il leur a été impossible d’être cohérent sur leur « relation de couple ». Malgré des photos d’eux se disant « oui » devant un parterre d’invités et devant l’officier d’état civil, Landry et la jeune dame n’ont pu convaincre l’agent enquêteur à l’Ambassade américaine qu’ils sont un ''vrai couple''.

« Le Consul a relevé qu’il y a des choses qui ne sont pas trop claires dans notre dossier. Nous n’avons pas eu plus de détails que ça. Donc, on a échoué à cette étape », a laissé entendre Landry, la gorge presque nouée.

bPage d'inscription

En 2011, Landry a été une nouvelle fois été tiré au sort. Mais le mariage arrangé de 2010 lui a été préjudiciable. Marié un an plus tôt selon les informations dans la base de données des Américains, Landry a été « pénalisé » quand il s’est inscrit en 2011 comme célibataire en voulant rattraper son erreur d’antan.

« Quand je suis allé à l’entretien en 2011, ils m’ont clairement signifié que mon dossier est bon, mais que je me suis engagé dans le processus avec le statut de célibataire alors que je suis encore marié dans la base de données du gouvernement américain. Donc pour une deuxième fois, je ne peux pas avoir le visa américain », a-t-il tristement confié.

Le piège de la gratuité

Pendant la période d’inscription à la loterie visa, alors que des centres proposent leurs aides aux candidats moyennant de l’argent, certaines personnes se promènent pour offrir « gratuitement » leurs services. Mais selon nos investigations, l’aide « gratuite » ne l’est pas en réalité. Un responsable de structure d’inscription qui connaît un groupe de jeunes qui inscrit gratuitement les candidats à la loterie dévoile la supercherie derrière la gratuité.

« Ce groupe de jeunes prend d’assaut les centres de compositions des épreuves physiques et sportives du Baccalauréat et les universités pour enrôler les bacheliers, souvent très excités pour avoir décroché leur premier diplôme universitaire et collecter les informations.

Ils peuvent réussir à inscrire 150, 200 voire 300 personnes gratuitement. Mais lorsque les résultats sortent, ceux qui ont été tirés au sort vont payer tous les investissements consentis », apprend-il.

Selon le responsable de structure d’inscription payante, le groupe exige beaucoup d’argent aux lauréats avant de remettre les relevés de confirmation. « Ils exigent sept cent mille (700 000), un million (1 000 000) francs CFA voire plus aux parents des candidats », confie-t-il.

bRabbi Tan

Rabbi Tan, promoteur d’une structure qui offre ses services aux Béninois pour l’inscription à la loterie visa, confirme la pratique du mariage blanc. Il a donné quelques raisons qui peuvent susciter cela. « Il faut reconnaitre qu’il y arrive des cas où le candidat n’a personne aux Etats-Unis et une famille d’accueil se propose de l’aider contre un mariage blanc », a affirmé le Rabbi Tan. Il poursuit : « La famille peut te proposer de te prendre en charge (billet d’avion, hébergement) à la condition que tu te maries avec leur fille. Vous allez faire un mariage blanc. Pas de sexe, ni rien. C’est juste mari et femme sur papier. Et une fois dans le pays, vous allez divorcer ».

Mais ce temps est révolu, a-t-il indiqué, puisque les Américains ont découvert le poteau aux roses. « Aujourd’hui, ils ont compris à l’ambassade des Etats-Unis que c’est surtout les pratiques qui trainent au niveau du Bénin », a confié Rabbi Tan. Conséquence : « Beaucoup de candidats ont été punis pour les mariages arrangés. Ces candidats ont vu leur demande de visa rejetée ».

Mis à nu à l’entretien, le faux couple de Landry n’est pas allé loin que la fin du processus de demande de visa. Aussitôt la fin du processus, le couple s’est séparé. « On s’était mis ensemble pour voyager et comme le projet n’a pas marché, nous avons décidé de mettre un terme à cela », a expliqué Landry. 

Tous ces services pour le couple Landry n’étaient pas gratuits. Les amis de Landry qui ont conduit le processus ne l’ont pas fait gratuitement. Ils attendaient une compensation en retour pour le travail fait. « Je ne sais pas combien ils allaient me demander mais je crois que si cela marchait je payerai tôt ou tard quelque chose où je serai l’un de leurs parrains aux Etats-Unis pour héberger les nouveaux candidats sélectionnés », a-t-il affirmé.

« Des facilitateurs peu scrupuleux »

Sollicitée dans le cadre de cette enquête, l’ambassade américaine au Bénin a confirmé des cas d’extorsion de fonds à certains candidats au programme DV. La représentation américaine reconnaît l’existence des facilitateurs de visas, des agents de visas ou des coordonnateurs de visas ce, dans plusieurs pays du monde, qui offrent leur assistance dans le processus de la loterie visa. Ceci, moyennant une contrepartie comme les amis de Landry. 

Seulement l’ambassade dénonce certains d’entre eux qui arnaquent les candidats. « Certains facilitateurs de visas peu scrupuleux conservent la page de confirmation après avoir aidé des candidats, puis après exigent plus d'argent ou d'activités illégales en échange d'informations essentielles incluses sur la page de confirmation si un candidat venait à être tiré au sort », a informé la représentation américaine au Bénin.

De ce fait, une vigilance est demandée aux candidats lors du processus d’inscription, surtout quand ils se font aider par des facilitateurs extérieurs. « Si les participants utilisent une assistance pour compléter l'inscription, ils doivent prendre des mesures pour s'assurer qu'ils reçoivent et conservent le numéro de confirmation unique contenu dans la page de confirmation à la fin du processus d'inscription, et que leur propre adresse e-mail soit utilisée pour l'inscription », a alerté l’ambassade.

Des mesures contre les fraudes

Des précautions ont été prises par le département Demande de visa (DV)Ces mesures visent à éviter que les informations des candidats ne puissent pas tomber dans les mains des facilitateurs scrupuleux.

Pour DV-2023, le Département de la loterie visa a décidé de ne pas envoyer de lettres de notification de sélection ou de rendez-vous de visa par courrier ou par e-mail. « Les informations sur les candidatures seront uniquement disponibles en accédant directement à la vérification du statut des participants sur le site Web E-DV : www.dvprogram.state.gov », a fait savoir l’ambassade.

Le gouvernement américain informe que les messages électroniques qui seront envoyés aux candidats, les inviteront juste à aller vérifier leur statut sur le site Web E-DV. « Nos communications par e-mail ne fourniront pas de notification aux personnes sélectionnées, n'indiqueront pas aux destinataires de payer les frais, ne fourniront pas d'instructions de candidature et ne détailleront pas les dates et heures des entretiens de visa », a martelé la représentation américaine au Bénin. L'ambassade précise qu’elle étudie d’autres possibilités de cas de fraudes sur lesquelles elle ne souhaite pas entrer dans les détails. Avis donc aux candidats à la loterie visa.